8. Quatuor lubrique

Nous passons au salon, enroulées dans nos peignoirs de bain. Nous nous sommes rhabillées pour le plaisir de nous dénuder à nouveau! Sauf Henri qui, probablement, réalise plusieurs fantasmes ce soir en compagnie de ces trois femmes lubriques dont sa si douce copine et ma délicieuse voisine rousse Maude aux seins appétissants. J’ai en tête les mots d’Elsa qui m’a promis de s’occuper de moi… Henri est reparti vers la cuisine pour ouvrir une nouvelle bouteille et rempli les verres. Son sexe est en semi-érection. Attendant la suite!

Nous nous sommes assises toutes les trois, côte à côte sur le canapé blanc fait de grands modules carrés. Il s’est installé en face de nous. Sirotant son verre d’un air appréciateur. Elsa est montée sur mes cuisses pour frotter doucement sa poitrine contre moi. Nous n’osons pas toucher au tissu qui fait office de barrière et sert plus à exacerber les sensations qu’à nous protéger de quoique ce soit. Nous échangeons un long baiser langoureux et ma voisine ne peut résister à l’envie de se joindre à nous alors qu’elle voit nos langues s’entrecroiser. Henri savoure son verre en même temps que le spectacle. Son sexe est dur et il a probablement envie de nous toucher mais préfère pour le moment jouer les voyeurs. Il regarde sûrement mes mains qui relèvent la robe de chambre et exposent les fesses de sa copine qui gémit alors que je les ouvre. Je les caresse et glisse les doigts entre elles. Je les écarte aussi, comme pour les lui offrir. Elsa ne résiste pas et gémit en courbant le dos et en remontant sa croupe. Ma belle voisine rousse veut, elle aussi passer les mains sur ces courbes tendues, tentantes. À travers les cheveux d’Elsa, je le vois toucher son sexe. Je ne sais même pas s’il s’en rend compte! Il a certainement envie de le frotter longuement dans cette vallée. Elle est terriblement excitante. Trop arquée, trop offerte, pour ne pas en avoir envie elle aussi!

Ma voisine s’est étendue sur le dos, sur les grands coussins blancs. La voyant toute offerte, Elsa a abandonné mes mains et est passée sur elle. Elle se frotte contre son corps, nous offrant des images absolument délicieuses. La voir ainsi, si libre et si belle avec nous semble rendre Henri fou d’excitation. C’est encore plus puissant que n’importe quel fantasme! Elsa libère les seins de sa partenaire pour les prendre dans sa bouche et les sucer avidement. Je la comprends! C’est la plus appétissante poitrine que j’aie jamais goûtée! Maude savoure ces caresses et elle-même touche les jolis seins qui pendent vers elle. Je glisse une main entre les cuisses d’Elsa pour augmenter son plaisir. Mes doigts glissent entre ses lèvres incroyablement mouillées. Ils plongent dans le sexe dégoulinant pour en ressortir avec de longs fils crémeux. Henri reste toujours assis à sa place, une main caressant maintenant distraitement sa longue tige. Il est certainement déchiré entre son plaisir de voyeur et son désir de se mêler aux opérations! La tentation est forte! Bien que nous n’avons pas vraiment… besoin de lui, nous trouverons certainement beaucoup de plaisir à utiliser ce membre bien gonflé. Je n’ai pas encore eu la chance de l’enfiler, et ça devrait être mon tour. Les deux filles ne semblent plus avoir conscience de mon existence. Bien qu’Elsa m’ait fait des promesses, elle est montée vers le visage de Maude dans l’attente de se faire lécher. Maude répond à son désir. Je vois sa langue parcourir les lèvres, sucer le clitoris. Elle semble faire une habile performance car sa partenaire ondule de plaisir sous les caresses. Les yeux fermés, la bouche ouverte elle geint avec force. Je me souviens de la langue habile de Maude sur ma propre fente… mais c’est une autre histoire.

Elsa semble sur le point de jouir mais Maude la bascule vers l’arrière et se glisse en ciseaux, entre ses cuisses. Elle prend l’initiative du plaisir. Je vois les deux sexes nus l’un contre l’autre. Ma voisine commence à frotter son sexe aux courts poils roux contre celui de sa compagne. Celle-ci, cuisse ouverte, se laisse faire, déjà brûlante de toutes les caresses qu’elle vient de recevoir. J’imagine les deux clitoris qui se cognent, les lèvres qui se frottent l’une contre l’autre comme pour un étrange baiser. Je me rapproche d’elles, tête à tête avec Elsa et pour emmêler ma langue avec la sienne. Henri profite de mes fesses tendues et se glisse derrière moi pour insérer d’un coup son sexe dans mon ventre. Maude empoigne la cuisse de sa partenaire et accélère le rythme. Les deux femmes sont emboîtées et se frottent le sexe avec fougue l’un contre l’autre. C’est un spectacle incroyablement excitant. 

Leurs cris qui fusent et leur plaisir qui monte ajoutent encore pour nous faire un effet incroyablement érotique. Comme pour prolonger le plaisir, Maude change le rythme. Ses mouvements sont maintenant longs et appliqués, comme pour baiser méthodiquement sa compagne. Henri se synchronise avec elle, mais je ne suis même pas certaine qu’il en est conscient. Elles continuent ainsi leurs mouvements hypnotiques, puis, je vois sur le visage de Maude qu’elle perd tout contrôle et ne pense plus qu’à se frotter lubriquement entre les cuisses de sa partenaire. Elsa abandonne ma bouche alors qu’elle bascule vers l’arrière en criant, prise par un violent orgasme. Maude continue de se caresser contre elle avec violence. Elsa et moi, emmêlons nos doigts sur les seins de Maude et lui pinçons agressivement les mamelons. Ma belle voisine rousse perd le contrôle et éclate dans une grande jouissance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s